école de croisière Bretagne, stage de voile habitable Bretagne, voile en flottille, navigation en flottille, Stage voilier Bretagne,stage de croisière Bretagne, location de voilier bretagne, stage de voile finistère, morbihan, navigation en Manche, Scilly



Accueil - contact

Actualités / photos des derniers stages

Tarifs / inscription stages de croisière

Présentation des stages de croisière / voile en flottille / régates

Pédagogie / Théorie de la voile

Photos /stages de voile années passées

Calendrier / Disponibilités stages et navigation en flottille




BAVARIA 35 Match, un "course- croisière" rapide et confortable

Que signifie l'appellation "Match"?

Le Bavaria 35 Match appartient à la famille des voiliers "Course- Croisière".

Les caractéristiques de ce type de bateau sont les suivantes:

  • Surface de voile plus importante

  • Quille plus profonde

  • Accastillage de meilleure qualité et plus complet

  • Coque plus étroite, moins haute et donc plus légère, traversant mieux l'eau

  • Grand cockpit conçu pour manoeuvrer efficacement

  • Confort pratiquement équivalent à celui des bateaux de "croisière".

Pourquoi 35 pieds?

Cette taille est suffisamment grande pour que le navire soit rapide et confortable et est suffisamment réduite pour permettre la pratique des manoeuvres.

Pourquoi le Bavaria 35 match?

Le Bavaria 35 Match a de surcroît un joli palmarès à son actif avec notamment la victoire du "Trophée Atlantique" en 2005 (Série de régates en Bretagne dont le "Spi Ouest France", "L'Obelix Trophy"...)

Présentation d'Europe

Europe a été l'un des tous derniers bateaux produits de la série „Bavaria 35 match. Europe a été immatriculé en février 2007

Confort, sécurité et esthétique

Equipé de deux cabines, il dispose d'un grand coffre pour ranger l'annexe, la deuxième voile d'avant, le spi, les parebattages... tout est rangé dans le coffre et nous pouvons profiter pleinement de notre bateau, en sécurité. Le cockpit du Bavaria 35 match est un modèle de confort. On peut être à 4, assis àl'intérieur du même côté, les pieds calés sur l'autre côté.

L'équipement d'Europe:

Electronique Au poste de barre

  • GPS traceur

  • Pilote automatique de barre

  • Sondeur

  • girouette anémomètre électronique



A la table à carte

  • Ordinateur renforcé, étanche, équipé d'un logiciel de navigation et d'un GPS intégré.

  • Navtex (aussi sur l'ordinateur)

  • Détecteur de radar

  • Baromètre

  • VHF

  • VHF portable

  • Balise de détresse

  • GPS portable



Mouillage :

  • Ancre brittany

  • 40 m de chaine

  • orin avec bouée

  • Guindeau électrique

  • Ancre secondaire 12 kg + chaine



Pare-battages: 6 + 1 pare-battage d'étrave



Voiles

  • Grand voile dacron 40 m² full batten: profil stable, très facile à plier

  • Génois dacron : 37 m²

  • ORC Kevlar env. 25m²

  • Tourmentin 9m²

  • Spi 60 m²



Confort à bord:

  • Réservoir eau douce 150 L

  • Eau chaude (couplée au moteur et au 220V)



Performances / accessibilité des mouillages

Le tirant d'eau d'Europe, de 2m permet à la fois d'avoir des performances de haut niveau (nécessité d'un leste profond) mais n'est pas encore trop extrême. Cela nous permet encore de profiter de la plupart des mouillages! Les fonds en Bretagne sont peu profonds. Un tirant d'eau > 2 m limite le choix des mouillages de manière très importante.

A l'inverse un bateau ayant un faible tirant d'eau a généralement de médiocres qualités en navigation!

Les caractéristiques de ce bateau permettent de continuer à naviguer à la voile et de se faire plaisir alors que les autres bateaux classiques ont du mettre en marche le moteur. Le bateau étant très performant au près, il s'agit aussi d'un facteur de sécurité pour se mettre plus rapidement à l'abri lors de conditions météo dévorables.

Présentation de Méaméamé

Méaméamé est l'un des premiers Bavaria 35 match construits. Le bateau a été immatriculé en janvier 2005. Europe est l'un des derniers Bavaria 35 match contruits. Il a été immatriculé en février 2007.

Avec 2,2m de tirant d'eau, c'est la version quille „longue“. Le compromis est poussé beaucoup plus sur la performance et il faut donc encore davantage que pour „Europe“ faire attention à la profondeur.

C'est le Bavaria 35 match „Méaméamé“ qui a réalisé le palmarès exeptionnel en 2005/ 2006 en gagnant le Trophée Atlantique en 2005 (Ensemble de régates de haut en Bretagne).Depuis, Méaméamé n'a plus participé à des régates officielles et son palmarès s'est donc arrêté là!

L'équipage qui constituait ce bateau est un équipage de haut niveau, constitué à la demande de Bavaria (Skipper Tony Brochet). L'équipage a pu grâce au soutien du chantier, de la voilerie Elvström et du sponsoring obtenir les moyens pour optimiser le bateau: Quille optimisée selon les indications de l'architecte, safran parfait, réalisé par Bavaria, jeu de voiles en carbone... Le bateau, pèse le poids de référence constructeur. C'est donc un bateau qui a été fabriqué avec soin!



Test du bateau par la presse spécialisée

Monter, toujours monter. Rien ne semble arrêter le 35 Match dans son entêtement à vouloir s'approcher au plus près du lit du vent. On ne boude pas son plaisir, et on s'amuse avec des réglages au millimètre des voiles Elvström Sobstad, selon le concept Genesis (Mylar renforcé par une structure de fibres polyester Pentex, Vectran, Kevlar, carbone) et… quelques quintaux bien utiles dans les filières. Sur ce bateau à la carène étroite, il ne faut surtout pas minimiser l'importance de l'équipage, dont la place au près est dans les filières, au rappel. Il faudra s'en souvenir lors des croisières familiales, lorsque le confort passe avant la performance optimale. Ainsi, c'est au premier ris qu'il reviendra assez vite de compenser l'absence d'équipiers de compétition. Cependant, avec un peu de bon sens, ce voilier au potentiel intéressant, sans bastaques, équipé en série d'un palan en cascade sur le pataras et de winches d'une puissance tout à fait suffisante, peut parfaitement devenir une bête docile. Le barreur, quant à lui, trouve toujours la place adéquate pour juger de la marche du bateau, guère éloignée de 65° d'un bord sur l'autre sans perte de vitesse excessive.
A l'évidence, à cette allure, c'est dans les airs légers et médiums que le 35 Match offre le plus de satisfactions. Le bateau est vivant, ce que la grande barre à roue transmet sans réserve.

Au portant 4/5

Dans les conditions peu ventées de l'essai, le 35 Match a fait preuve de bonne volonté en affichant 7 noeuds au speedo, ce que nous enviaient les voiliers naviguant alentour. Au grand largue, le bateau a démontré une belle puissance, un gain de vitesse immédiat dès que les écoutes sont lâchées, avec toujours une bonne réponse de barre.
En l'absence de conditions de vent un peu soutenues, nos quatre étoiles récompensent donc le réel potentiel de passage en survitesse, une qualité et une disposition sans reproche de l'accastillage dédié à la manoeuvre sous spinnaker.   Pour l'envoi d'un asymétrique, un bout-dehors complète l'équipement.





Quel est l'intérêt d'avoir une quille plus profonde?

Une quille plus profonde permet de réduire la quantité de leste nécessaire pour obtenir une stabilité équivalente. Les deux bateaux ont ainsi la même stabilité! Les incidences sont les suivants:

  • le bateau est plus léger (il y a 200 kg de plomb en moins dans la quille de Méaméamé que dans la quille d'Europe).

  • Le saumon de la quille (la partie basse de la quille), est beaucoup plus fine et engendre beaucoup moins de trainée.

  • La quille étant plus profonde, le plan anti-dérive est plus important: intéressant dans la remontée au vent).







Caractéristiques générales

Longueur hors tout  

10,79 m

Longueur flottaison

10,10 m

Tirant d'eau

2,00 m

Largeur

3,27 m

Deplacement

5.9 T (Europe)

5,7 Tonnes Méaméamé

Poids du lest

2.100 kg

Surface de voile au près

78 m2

Architectes

J and J design

 

Voiles : Gamme Racing  

Grand Voile

41 m2

Génois léger

37 m2

Génois lourd

37 m2

Solent avec prise de ris

28 m2

Spi léger

Spi medium

Spi lourd

97 m²

83 m²

60 m²



 

Aménagements Intérieurs

Pourquoi Loïck met il tant l'accent sur la performance du bateau?

La performance, c'est le plaisir et la sécurité!

La coque et le tirant d'eau sont ils les seuls éléments qui font la sécurité du bateau?

Les voiles sont décisives dans la sécurité du bateau.

Tant qu'un bateau navigue dans le sens du vent, jusqu'à 70° du vent, à peu près tout fonctionne. La difficulté est toujours la remontée au vent avec du vent soutenu à fort. Si on veut naviguer, ou bien si il faut ramener le bateau parce que c'est la fin de la semaine (de location par exemble), seul un bateau avec une bonne quille et des voiles adaptées sera capable par exemple de naviguer contre un vent de force 6.

Une voile d'avant adaptée est une voile de taille réduite et ayant une forme stable. Ces voiles s'appellent „solent, orc, foc de brise, trinquette, tourmentin...“

Un génois sur enrouleur ne permet pas de naviguer au près avec cette force de vent. Un génois est prévu pour naviguer jusqu'à 20 noeuds de vent maximum. A partir de 17 noeuds de vent, on peut être tenté de rouler le génois. C'est une erreur, il vaut mieux le garder entier et le faire travailler pleinement et réduire la Grand voile. Evidemment, si on n'a pas pu remplacer sont génois par une voile adaptée, arrivée à 25 noeuds de vent, on a un sérieux problème!

S'il vous arrive de louer un bateau, choisissez toujours un bateau ayant un bon tirant d'eau. En dessous d'1,8m, votre bateau montrera de grosses faiblesses (à titre d'exemple pour un 35 pieds). La disponibilité à bord d'une voile d'avant permettant de naviguer par vent soutenu, au près est un gage de sécurité. Hélas, cet équipement pourtant indispensable est rare!

Bateaux neufs ou anciens?

Tous les ans, des nouveaux bateaux arrivent sur le marché. Ces bateaux sont ils meilleurs que les précédents?

Les bateaux sont toujours des compromis entre performance et confort. Le confort demande du volume et de l'équipement (donc du poids), la performance, peu de volume, peu de largeur (pour bien remonter au vent), et surtout peu de poids, pour que le bateau accélère, surfe...

Contrairement à l'automobile, où les progrès sont réalisés sur les moteurs, l'électronique, les bateaux à voile doivent fonctionner avec toujours les mêmes lois physiques. Les domaines d'exploration des architectes navals sont donc limités.

Chez Bavaria, après une décennie de production de „caravanes flottantes“ dans sa gramme cruiser, le compromis revient sur certains modèles, vers davantage de performances. Cependant, lorsque l'on compare les performances du nouveau Bavaria 36 avec celles du 35 match (vitesses relevées par la presse spécialisée)... il n'y a pas „photo“. Le 35 match demeure nettement plus performant... Moralité, Loïck n'a encore trouvé aucune bonne raison de passer sur un autre type de bateaux.